Bienvenue ici, l'Inconnu est très heureux de te voir et te regarde avec un petit sourire en coin ne présageant rien de bon.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez
 

 Daya Trifide, La Caustique. [Terminée]

Aller en bas 
AuteurMessage
Daya Trifide

Daya Trifide

Double-Comptes : Aucun
Total points de Stat. : 18
Total points de Comp. : 0
RP en cours : 0
RP terminés : 0
Missions en cours : 1
Missions accomplies : 2
Arme(s) : Deux dagues (et du poison)
Familier : Aucun
Pouvoir(s) spécifique(s) : Régénération reptilienne
Faction : Expériences
Race : Prices
Messages : 21
Messages rp : 7
Date d'inscription : 11/12/2018

Daya Trifide, La Caustique. [Terminée] Empty
MessageSujet: Daya Trifide, La Caustique. [Terminée]   Daya Trifide, La Caustique. [Terminée] Icon_minitimeMar 11 Déc - 22:08







Photo d'identité •••••••••••••••••• informations générales


▬ NOM : Trifide (vous comprendrez pourquoi)
▬ PRÉNOM : Gwendolyne (le vrai et le renié) et Daya (celui qu'elle a choisi, ou presque)
▬ DATE DE NAISSANCE : Rappel: nous sommes en l'an 100 AP (après l'aube) 16 Juin 84 (16 ans)
▬ SEXE : Féminin.
▬ YEUX : écarlate pour l'un,  jaune pour l'autre.
▬ CONDITION MÉDICALE : Quelques débuts de tendances sociopathiques
▬ SIGNE DISTINCTIFS : Ses dents pointues, ou le peu d'écailles sur son corps qu'elle cherche à dissimuler aux yeux de tous.
▬ MÉTIER : Mercenaire ou... assassin ?
▬ ARMES : Deux dagues.
▬ CAMP : Le staff remplira ça ||
▬ RACE : Prices.
▬ FEAT : (Ne s'en rappelle plus du tout, à son grand dam!)



••• Compte rendu physique et psychologique •••


Certainement la plus étrange de toutes les Prices qui existe en ce bas monde, Daya, du sommet de ses seize années de vie très mouvementées, ne dispose pas d'autant d'écailles que ses congénères reptiliens. Malgré le fait qu'elle descend bel et bien de cette grande famille classée parmi les Expériences, cette petite blonde d'un pauvre mètre soixante-cinq diffère radicalement de ses congénères sur bien des points - rien qu'au niveau de la taille ça commence, oui !
Sa peau pâle est loin d'être aussi robuste que celle des reptiles, et les quelques endroits où les écailles ont su prendre forme à la surface ne rivalisent pas non plus avec les leurs. Une maigre parcelle de son visage en est recouverte, allant jusqu'à altérer la couleur de son œil gauche ainsi que la forme de la pupille.
Bien que sa frange soit longue, Daya est incapable de masquer la couleur de sa peau aux yeux des humains autrement qu'avec des bandages (qui se révèlent parfois pratiques dans le sens où elle passe pour une malade). D'autres parties de son anatomies sont également affublées d'écailles, comme c'est le cas pour une bonne partie de sa hanche droite, son omoplate gauche, son épaule opposée, le dessus de sa main droite - avec seulement le majeur d'atteint parmi les doigts - et une parcelle non-négligeable de sa cuisse gauche. En conséquence de tout cela, l'Indésirable Expérience ne porte que des vêtements amples et sombres pour être sûre qu'on ne puisse rien deviner de ce qu'elle cache en dessous - y compris certaines cicatrices, glanées au cours de ses quelques exactions commises dans les bas quartiers.
Elle porte également un petit foulard rouge attaché à ses cheveux et, plus voyant encore, une grande écharpe autour du cou suffisamment large pour dissimuler ses lèvres. Cet accessoire a bien entendu été choisi à dessein, car il lui permet de rendre sa dentition pointue quasiment invisible lorsqu'elle daigne s'exprimer.
Daya est d'une nature svelte. A défaut d'avoir hérédité de la puissance de sa lignée, elle s'efforce continuellement de suivre un entraînement draconien, privilégiant continuellement sa vitesse, son agilité et ses réflexes à tout le reste de ses statistiques. Nombreux événements dans sa vie, au cours desquels elle a dû courir pour la préserver, l'ont poussée à suivre cette voie.
Par ailleurs, sur le plan physique, à l'instar des autres Expériences reptiliennes, l'adolescente au sang froid (dans le sens propre du terme) est souvent contrainte de profiter des lieux chauffés par le Soleil pour réguler la température de son corps. Corps qui, en outre, bénéfice des mêmes capacités de régénération que ses authentiques congénères.

Mentalement incapable de se situer entre deux espèces distinctes sur bien des points, notre chère Gwendolyne, qui ne cautionne pas qu'on l'appelle ainsi, est aussi prudente que précautionneuse. En l'occurrence, un dicton pur et simple dicte sa ligne de conduite : « Les précautions d'abord, toujours ». A moins d'être sûre de gagner beaucoup, elle ne tentera jamais le Diable... sauf si bien sûr elle a préparé le terrain avant, avec qui plus est quelque as supplémentaires dissimulés dans sa manche.
Consciente de ses innombrables faiblesses, l'adolescente préfère la discrétion à la provocation. Ce qui n'empêche pas que si jamais vous lui cherchez des noises, vous la trouverez un jour ou l'autre sur votre chemin... et plus probablement encore dans votre dos, avec un poignard entre les doigts.
Sournoise, perfide et ténébreuse sont autant de mots pour la décrire. A ne pas oublier son cynisme et son sarcasme, qu'elle a développés à force de coups bas, de trahisons et par un manque certain d'affection avec le peu de personne qu'elle considère comme faisant partie de ses proches.
Ses territoires ne se résument qu'à ses diverses planques à travers les contrées d'Asmodia qu'elle a déjà visitées, aussi son instinct protecteur n'est guère autant prononcé que celui des Prices en général. Voir l'un d'entre-eux mourir sous ses yeux ne soulèverait pas la moindre vaguelette d'émotion dans son cœur de glace. Alors pour la pousser à bout, il faudrait au moins s'en prendre à elle directement. Ou indirectement peut-être, mais en se montrant au moins tout aussi pernicieux qu'elle !
La camaraderie et l'amitié ne lui sont donc pas des notions familières. Cette fille est une solitaire, toujours armée pour palier à son très maigre héritage racial. Ses paroles font souvent office de venin, qu'elle instille dans le cerveau de ses locuteurs à des fins purement personnelles.
Elle ne fait confiance à personne et ne collabore avec autrui que pour assurer sa propre survie et son profit. Vous en amouracher, c'est tout simplement courir à votre perte. Une perte souvent aussi longue que douloureuse si jamais elle vient vraiment à vous apprécier...





••• compte rendu de vie •••


Dès son plus jeune âge, la petite Gwendolyne, dont le nom avait été décidé par sa mère avant même qu'elle ne voit le jour (elle avait bien fait d'espérer obtenir une fille, oui !), découvrit la dure réalité de la vie en Asmoda.
Elle faisait tache parmi les siens. Elle ne ressemblait à aucun d'entre-eux. Les rumeurs se propageaient partout où la pauvre enfant circulait, accompagnée de ses parents dont elle n'était pas encore parvenue à mémoriser le visage.
« Cette fille n'est pas des nôtres. Ses écailles sont trop minces et trop peu nombreuses... » ou encore : « Elle est une erreur de conception. Plus terrible encore qu'une fausse-couche. Elle est synonyme de mauvais présage ! »
Les superstitions et les préjugés allaient bon train, pourrissant la vie des parents à un point où ces derniers, frustrés et las, durent se résoudre à abandonner l'enfant à un destin tragique. Ils n'eurent toutefois pas le courage de lui ôter la vie de leurs propres mains. Il fallait que cela se fasse entre celles d'un autre que la communauté tout entière qualifiait de Réprouvé, voire d'Exilé.
Cet individu, imposant, robuste, agressif et instable de notoriété, n'était autre qu'une Expérience à l'apparence reptilienne très prononcée. C'était un crocodile brun retiré du monde, dont le vrai nom avait été jeté aux oubliettes. On le gratifiait de sombres sobriquets comme « Le Cinglé » ou « L’Irascible ». Un Ermite extrêmement territorial qu'on ne voulait déranger sous aucun prétexte ! Mais toutes les légendes à son sujet, tous les ragots de ses congénères carnassiers, ne reflétaient pas toujours la réalité. En l'occurrence, jamais ne faisaient-ils mention de sa bienveillance à l'égard des jeunes pousses. Il était quelqu'un de très soigneux et de très attentionné quand sa folie, qui n'avait fait qu'éclore en douceur à cette période de sa vie, ne minait pas son quotidien.
Alors cette enfant abandonnée sur le palier de sa porte ne mourut pas entre ses griffes, non. Au grand dam de ses parents, la petite fille si particulière connut même des jours heureux, dorlotée par un étranger comme si elle ne leur avait jamais appartenu.
Ce fut terriblement frustrant pour ces âmes en colère, que L'Irascible ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam jusqu'à ce que ces dernières tentent de commettre l'irréparable. Ils étaient effectivement partis pour mettre un terme à cette belle histoire, bien disposés à se salir les mains au nom de leur honneur bafoué et de leurs sentiments piétinés.
Pour le bien commun, pour que tout redevienne normal, il fallait que l'enfant disparaisse. Qu'elle meure. Qu'on ne l'entende plus rire. Qu'on ne l'entende plus pleurer. Que le moindre souvenir qu'ils avaient d'elle n'en soit plus un...
Les Prices ne sont pas connus pour leur discrétion mais pour leur férocité, alors quand les parents firent irruption dans le refuge du réprouvé avec pour intention d'arracher la vie à sa progéniture malade au moment où il était revenu de la chasse... plus personne n'entendit parler d'eux.
Si la petite en fût affectée de quelque manière que ce soit, elle se garda bien de le montrer à son mentor. Elle grandit à ses côtés sans jamais se plaindre, et jamais l'Expérience ne jugea bon de faire de la gamine son repas.
Pour le solitaire qu'il était et qui ne pensait pas comme les siens, elle faisait partie de sa (nouvelle) famille. On ne pouvait pas lui nuire sans que pareilles exactions ne l'affectent. Il était devenu son protecteur mais son tuteur plus encore.

La fille se fiait à son instinct animal, ce qui lui fut favorable pour apprendre les rudiments de la chasse. Il avait vu en elle ce que les autres n'avaient pas cherché à déceler.
Plus tard, cette gamine allait devenir une prédatrice plus réfléchie et dangereuse encore que ses congénères aveugles, bien que ses mâchoires ne valent pas les leurs et que ses griffes n'aient rien d'effrayantes... sauf une - celle du majeur de sa main droite, courbée comme un crochet à viande.
Elle n'avait certes pas l'apparence d'une Expérience, mais son esprit était plus affûté qu'une lame. Elle était vive, souple et agile. Elle adorait courir et ne trébuchait que rarement. Parfois, son audace l'amenait à s'approcher du village. Et parfois, elle en revenait avec de la boue dans les cheveux et quelques marques de maltraitance. Cette fille, il le savait, n'était pas pour autant du genre à chercher la bagarre, à contrario des brutes de son peuple, jeunes et effrontées.
L'Ermite dut se mettre à sa place, dans sa peau, pour lui apprendre à frapper au bout moment, à jauger le danger et à agir en conséquence. Il s'était en partie trompé : l'esprit de la jeune fille tendait aussi, par moments, à se rapprocher de celui de l'Homme. Et en prenant en compte ce nouvel aspect de sa personnalité, il savait qu'elle ne compterait pas passer sa vie ici. Elle allait vouloir découvrir le monde, car sa curiosité finirait par l'y pousser. Mais pour se défendre comme l'aurait fait sa véritable progéniture, il allait lui falloir des griffes aiguisées. Donc il lui apprit à façonner des dagues à partir de ce qu'elle trouverait dans la nature - des silex et d’autres matériaux tout aussi utiles.
Tout bon reptile aspire à la chaleur car son corps est incapable de la produire de lui-même. Par instinct de survie, celle qui avait fini par nommer tout naturellement Gwendolyne avec le temps appréciait la chaleur qu'elle tirait des rayons du soleil. Mais cela ne lui suffirait pas pour survivre dans un milieu où l'astre serait barricadé par une mer de nuages. Lui enseigner l'art de faire un feu lui parut être une bonne idée, et cela eu le mérite d'émerveiller l'enfant dès son premier jour de formation. Ce fut une chance pour elle mais aussi pour lui, car à l'insu de la gamine son propre mal se faisait de plus en plus grand... il allait avoir besoin d'elle pour continuer à être celui qu'il était.

Gwendolyne avait quatorze ans la fois qu'elle partit en expédition pour celui qu'elle imaginait être son vrai père. Elle lui avait trouvé un sobriquet affectif - Vieux Lézard ! - et ne répugnait jamais à l'utiliser à haute et intelligible voix. Les années s'en étaient allées comme des étoiles filantes, mais avec leur départ vint la sagesse, qui ne fut pas un cadeau.
Il avait beau essayé de lui cacher que, malgré tout, Gwendolyne, plus maligne qu'il ne le pensait, savait son mentor malade, à savoir sujet à quelques crises en rapport à un trouble de la personnalité de plus en plus prononcé. Sa bienveillance se substituait à une certaine agressivité incontrôlable, plus terrible encore que celles des adultes de son âge ! A côté de lui, les enfants lézards qui la tiraillait, elle qui n'avait rien demandé, n'étaient pas plus dangereux que des Bomars - même si certaines de ses créatures ont déjà tenté de la noyer par le passé...
A cette époque, Gwendolyne n'avait pas encore vu toutes les horreurs que renferment ce monde. Elle était attachée au seul être qui la respectait et qui l'aimait, alors elle ne désirait qu'une seule chose : l'aider ! Et pour cela, il lui fallait des médicaments. Et ces médicaments, on ne les trouvait pas dans les branches des arbres, perchés comme des fruits. Ces médicaments, on ne les fabriquait pas seulement avec quelques herbes sauvages qu'on pilait dans un bol afin d'en récupérer les bienfaits, non. Ces médicaments-là... seule la capitale en produisait encore.
Alors elle se mit en quête de les récupérer en quantité suffisante pour endiguer les maux qui rongeaient la personnalité-même de son robuste père.

Le danger était partout, certes, mais le plus terrible d'entre-eux se trouvait être les traqueurs.
Affronter ces choses n'était définitivement pas dans ses cordes. Gwendolyne ne faisait pas le poids. Son père non plus probablement, si on en croyait ses propres dires ! L'Ermite n'était pas du genre à exagérer et l'Expérience Ratée qu'était son élève n'était pas assez téméraire pour remettre ces paroles en doute.
« Les précautions d'abord, toujours ! »
Partout où elle se rendait, c'était la même chose.
« Méfie-toi de la Milice. Évite-la comme la Peste »
Il ne fallait pas le lui dire deux fois.
« Ce gibier-là est à ta portée mais ne baisse pas ta garde pour autant. Quand un être-vivant se sent acculé, l'énergie du désespoir lui confère une force nouvelle. »
Ce n'était que trop vrai.
« Je regrette de ne pas pouvoir t'accompagner. Tu seras ton seul soutien, alors prends garde à toi et à tout ce qui t'entoure. Autogères-toi. Et n'accorde pas ta confiance à n'importe qui. En ce monde, toute chose à un prix. »
Elle avait quitté son territoire et n'était plus qu'une souri dans le vaste monde. Un monde sombre, dans une époque sombre, où le danger est omniprésent.
Pour atteindre la capitale, elle avait dû s'enfoncer dans des endroits insalubres où il ne faisait pas bon de respirer. Ce fut sa première expédition dans les égouts, des boyaux tortueux et labyrinthiques dans lesquels elle passa des jours entiers à se perdre et à se retrouver. Où elle se nourrit de petites créatures au goût piquant, amer, et parfois même à en vomir.
Mais il fallait au moins surmonter ça pour espérer trouver des médicaments...
Le Vieux Lézard l'avait recueillie et lui avait sauvé la vie. Elle était certes endettée mais là n'était pas la vraie raison. Gwendolyne, malgré son besoin d'aventure, ne s'imaginait pas vivre sans endroit où s'octroyer un peu de repos, où elle pourrait baisser sa garde, avec une compagnie fiable et sans reproche aucun.
La solitude, elle refusait de la vivre trop longtemps. Si bien que de son impatience, elle tira de la force ! Son moral était d'acier et ses pas finirent par la ramener vers la surface, en pleine capitale, dans les bas quartiers.
Elle sentait mauvais et en écœurait plus d'un rien qu'à l'odeur, mais cela n'avait pas d'importance Maintenant, il fallait à tout prix qu'elle mette la main sur le produit miracle. Son père le lui avait décrit. Et pour l'obtenir, elle était prête à y mettre le prix, quitte à devoir jouer les voleuses à la tir. A jouer les opportunistes.
A devenir mauvaise...

En ville, la situation ne vendait pas du rêve. L'ambiance était oppressante, et les couvres-feu fort contraignants. Mais les bas quartiers ne manquaient pas de cachettes. Il y avait largement de quoi dormir sur ses deux oreilles (même si Gwendolyne préférait garder un œil ouvert).
Au cours de son séjour, l'Expérience si particulière découvrit les affres d'une vie de vagabonde. Elle était de la chair fraîche pour certains, une prédatrice pour d'autres. Différencier le fort par rapport au faible pour mesurer ses chances de victoire ou de survie dans cet environnement étouffant, il avait fallu qu'elle l'apprenne aussi ! La pauvre y avait laissé quelques dents, car le côté « hideux » de son visage n'avait pas échappé à certains regards. On l'avait cognée, mais elle ne s'était jamais laissée faire. La fuite, elle connaissait bien. Et puis les dents, ça repoussait. Sa nature profonde n'était pas celle d'une humaine malgré ce que son apparence prêtait à penser.
Aussi avait-elle dû jouer les observatrices pour apprendre de ses potentiels ennemis. Les bagarres de rue, elle en vit une bonne pelletée ! Les gens se battaient grossièrement, sauf quand la Milice faisait irruption. Ses membres, des professionnels à n'en pas douter, se déplaçaient avec une grâce féline, d'autres à pas d'éléphants. Chacun avait son propre style et ses petites stratégies. Gwendolyne l'avait remarqué, tapie dans l'ombre, et se devait de prendre exemple pour survivre. Bien sûr, il fallait faire un tri entre ce qu'elle voyait et ce qu'elle se sentait capable d'apprendre par elle-même. Beaucoup de choses lui échappaient encore, mais elle obtint ainsi quelques réflexes qui plus tard lui sauveront la vie.

En agglomération, il existe quantité de moyens pour obtenir son du. Bien sûr ! Personne de saint n'embaucherait une gamine toute crasseuse sortie de nulle part, et faire la manche ne fournirait pas non plus à Gwendolyne de quoi acheter ce qu'elle désire.
Mais il y avait bien des cas à part. Des esprits mauvais. D'infâmes commanditaires prêts à tout pour renverser la concurrence dans des milieux enténébrés par le vice et l'ambition. Ceux-là savaient que la relève se trouvait dans les quartiers les plus reculés, les plus sales et les moins bien fréquentés. Certains cherchaient des pions capables et durables, d'autres convoitaient une poignée d'imbéciles qu'ils enverraient à la mort pour satisfaire leurs propres lubies et envies de grandeur.
On avait fini par la détecter, un jour parmi tant d'autres, alors qu'elle était déjà sur le point de récupérer de quoi acheter son premier médicament. Ça c'était passé au beau milieu d'une ruelle, avec des laissés pour compte. Des délinquants de son âge. Toute une troupe.
Ils l'avaient encerclée et, confiant en leur nombre, avaient cherché à l'intimider. Mais ils avaient commis l'erreur de baisser la garde, alors elle leur avait fait payer.
Durement.
Dans le sang.
Avec l'une de ses dagues primitives, en l'occurrence.
L'un des voyous avait poussé son dernier soupir, étouffé par son propre sang, une plaie béante gonflée par une écume écarlate au niveau du cou.
Le grand truand qui avait surpris sa future pupille passer son baptême du feu s'en était mentalement léché les babines ! Au travers de ce regard glacial qu'elle lui avait lancé, il avait vu en elle une impressionnante et inespérée source de revenu. Ce n'était pas une vulgaire petite catin comme les autres orphelines du coin. Il ne pouvait pas la reconnaître comme telle. Cette petite courrait après un but, et devenir une tueuse pour y parvenir ne la dérangeait pas le moins du monde.
Sous l'écharpe rouge de cette gamine macabre, il devinait l'esquisse d'un sourire diabolique.
Cet homme, qui l'observait avec des yeux ronds comme des pièces de monnaie, allait en faire son arme favorite.

Gwendolyne ne faisait confiance à personne, et surtout pas à son employeur diabolique. Depuis cette noire journée, elle ne le suivait pas par plaisir : elle était là par nécessité. Pour les affaires. Or aux heures sombres les sombres affaires !
Seule dans les rues, jamais n'aurait-elle pu trouver un filon aussi prolifique.
Son patron lui enseignait comment agir sans se faire voir en lui fournissant des conseils très avisés.
« Donner le change, c'est tout un art. Il faut du sang-froid. De l'imagination ! Et ceux qui en manquent sont les premiers à mourir. Représente-toi mentalement celui que tu as égorgé dans cette ruelle ce fameux jour, et tu verras très bien de quoi je parle. »
Triste et cruelle réalité de ce monde.
On l'avait prise pour un pauvre petit bout de femme esseulé... à tort !
Mais cet homme-là voyait clair dans son jeu. Il était dangereux. Dangereux et puissant, car il avait une meute. Et cette meute, l'homme en faisait bon usage. Il voulait la voir grandir, s'épanouir sur le fumier d'une humanité décadente. Il savait parfaitement où et quand frapper pour ne pas éveiller les soupçons. Il savait aussi à qui faire confiance (à court terme) et reconnaissait ceux qui méritaient d'être balancés aux orties. Gwendolyne ne connaissait pas l'étendue de ses connaissances, ni même jusqu'où s'étendaient ses contacts. Elle ne se posait pas les bonnes questions, sauf en matière de survie. La sienne mais aussi celle de son père, qui patientait dans son modeste refuge, en pleine tourbière. Avec ce mal qui lui rongeait le cerveau.
On l'avait dressée pour tuer, avec des lames (neuves et aiguisées) et du poison (dont on lui avait fait part des secrets de conception), sans avoir eu besoin de la forcer. Cela n'avait été pour elle qu'une formation pour abattre une proie sans se faire prendre, ou dérober un objet de valeur sous les mêmes conditions.
On lui avait donné une nouvelle identité, car son prénom ne collait pas avec ce qu'elle était devenue. Son commanditaire s'en était chargé personnellement :
« Daya. Ce nom te va comme un gant ! Ou... disons plutôt comme une griffe. Ma précieuse griffe ! »
Il savait pour sa main droite et son majeur qu'elle avait dissimulés sous une couche de bandage. En lui annonçant cela, il avait déplié et replié son propre majeur avec un vilain rictus. Ça l'avait fait rire. Pas elle, qui était restée de marbre.
Puis il avait ajouté, un cigare en main, nullement gêné par le stoïcisme de la gamine :
« Trifide. Parce que c'est beau. Comme un nom de scène ! Tu es ma danseuse étoile, gamine ! Gracieuse avec tes patins à glace. Sauf que cette surface vitreuse sur laquelle tu glisses est rouge comme ton œil droit... et comme le sang des hommes que je te demande de tuer pour une coquette somme~ »
Ça aussi ça l'avait fait rire.
Pas elle.
« Non, en fait... je vais te dire la vérité, gamine. Ce nom appartient à une nébuleuse coupée en trois. Et vois-tu, les nébuleuses, ça brille très fort dans le noir ! Un peu comme tes yeux et ta lame lorsque tu émerges des ténèbres pour poignarder ta victime.
...C'est poétique, n'est-ce pas ? »
Elle avait menti en disant que oui, ça l'était.
Mais tout ceci, elle s'en fichait.

Avec le temps, elle était devenue encore plus spéciale à ses yeux. Si bien qu'il rencontrait de plus en plus de difficultés à douter de sa loyauté. Si bien qu'il finit par s'en servir afin d'en tirer un maximum de profit au cours d'une nuit dont toute la capitale s'était souvenue. Quelqu'un parmi ses contacts lui avait proposé une belle somme d'argent en échange d'un assassinat – et pas n'importe lequel !
Mais pour cela, il avait besoin d'une personne douée dans le métier. Très discrète et forte de ses dix doigts. Sans compter que ladite personne bénéficierait, selon une source fiable, de quelques renforts pour mener à bien cette mission...
La cinquième journée de la semaine rouge, au cours de sa soirée, fut synonyme de mort pour un haut chef spirituel des Anciens. On ignore cependant qui, précisément, parmi la troupe des infiltrés, a porté le coup de grâce à cet homme de grande vertu. Mais cela ne changeait rien à la donne.
Daya Trifide, son manteau sombre entaché de sang, s'en était retournée auprès de son supérieur, avait empoché sa récompense rondelette, puis avait disparu de la circulation telle l'apparition et la disparation soudaine d'un ectoplasme au milieu d'un cimetière.

Retourner à son bercail n'avait pas été une mince affaire, mais cela s'était tout de même avéré moins pénible que de mettre la main sur la quantité de médicaments dont avait besoin son paternel, ce pour un temps indéterminé. Un travail de longue haleine durant lequel elle n'avait pas vu le temps passer. Des vols, du sang, des larmes et des morts. Son train-train quotidien.
Elle en avait vu de toutes les couleurs, mais c'était pour la bonne cause !
Sauf qu'elle avait maintenant seize ans, que deux longues années s'étaient écoulées et que la folie de son père - du Cinglé, de l'Irascible - s'était fait croissante !
L'Expérience avait atteint le point de non-retour, et la vision de sa fille adoptive grandie fut l'élément déclencheur à son ultime crise. Ce ne fut pas cette dernière qui lui apporta le coup de grâce : Gwendolyne, incapable de le ramener à la raison, dut prendre toutes les précautions nécessaires pour ne pas succomber à sa place.
Ses lames empoisonnées eurent malheureusement raison de l'Ermite fou.
Mais la vision de sa conscience éteinte et de son corps mort ne l'avait pas autant affectée que ça. Ou peut-être que si, car elle était restée là longtemps, immobile et muette, les dagues en main et les yeux fixes. L'espace d'un instant, elle avait cru sentir quelque chose se briser en elle, et peut-être même une larme rouler sur sa joue droite. Puis un froid glacial l'avait traversée, elle avait frissonné et... plus rien.
Gwendolyne, l'abandonnée, était morte avec le Cinglé.
Il ne restait plus qu'une tueuse, baptisée par un homme aussi riche que méprisable.
Ce ne fut que lorsqu'elle quitta le refuge, après avoir enterré la dépouille de son père avec ses médicaments coûteux dans un coin secret de la tourbière, que sa rage éclata. Et cette même rage, heureusement pour elle, n'explosa point à proximité de son village natal mais bien plus loin, face aux mêmes délinquants qui l'avaient harcelée, lapidée, blessée, battue quelques années auparavant.
Curieusement... plus personne n'entendit parler d'eux.
Ni d'elle d'ailleurs. Mais sûrement pas pour les mêmes raisons.





••• fiche de personnage (réservé au staff) •••


▬ Pouvoir :
- Régénération reptilienne : Des dents qui repoussent, des blessures qui se referment un tantinet plus vite... rien d'extraordinaire pour une Price, mais une caractéristique tout de même.
▬ Familier : Aucun.
▬ Arme/objet/animal de camp : Deux dagues.
▬ Points de compétences : 0 points.
▬ Points de stats : 12 points.
▬ Réputation :
- Mauvaise réputation auprès des expériences en général: Tu as toujours été mise à part par les autres, et tes seuls contacts avec les habitants du village se sont toujours terminés dans la violence. Il n'y a aucune preuve que les meurtres que tu as commis contre d'autres expériences soient de ton fait, mais la suspicion est forte. Prends garde à toi si tu as un jour affaire au conseil...

- Réputation très négative auprès les Prices: Ils te méprisent et te rejettent comme l'erreur que tu es à leurs yeux. Tu devras être très prudente dans la tourbière maintenant que ton père adoptif n'est plus là pour dissuader les plus haineux.

- Réputation négative auprès de l'humanité en général: Tu es un monstre, une abomination, la plupart des gens te chassera, et les plus dévots voudront ta mort. Mais ton apparence partiellement humaine te permettra peut-être de dissimuler ta vrai nature assez longtemps pour éviter certaines mésaventures.

- Une proie de plus pour les Traqueurs: La traque ne s'achèvera jamais, et ta place en cette dernière est celle d'une proie...

Ce dernier en tête vous sera accessible en tout temps ICI et sera mis à jour toutes les semaines environs par Aloys ( je suis le modo-esclave at the moment il paraît...) le mardi ( si j'oublie pas ). Vous serez prévenu lorsque ce sera fait.




Dernière édition par Daya Trifide le Mer 12 Déc - 13:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Hills

Virgil Hills

Double-Comptes : N/a
Total points de Stat. : 12
Total points de Comp. : 0
RP en cours : 1 [ Diana ]
RP terminés : 0
Missions en cours : Non
Missions accomplies : 0
Arme(s) : Arc/flèches
Familier : N/a
Pouvoir(s) spécifique(s) : Accommodation au soleil
Faction : Expériences
Race : Nocturne
Messages : 18
Messages rp : 11
Date d'inscription : 22/11/2017

Daya Trifide, La Caustique. [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Daya Trifide, La Caustique. [Terminée]   Daya Trifide, La Caustique. [Terminée] Icon_minitimeMer 12 Déc - 1:44







Validation de Daya Trifide Par Virgil

Le moment tant attendu est enfin arrivé, te voilà en mesure de choisir parmi tout plein de trucs avant d'aller RP !
GROUPES
:
-EXPERIENCES : Parce que tu en es une.
-EXPERIENCES : Parce qu'au final t'es pas humaine.
-EXPERIENCES : Parce que MEME les autres expériences ne t'aiment pas, alors ne parlons pas des humains.

POUVOIRS

Puisque tu es une expérience, voici ce qu'on te propose comme pouvoir.

-Régénération reptilienne : Des dents qui repoussent, des blessures qui se referment un tantinet plus vite... rien d'extraordinaire pour une Price, mais une caractéristique tout de même.

FAMILIER


... Daya ? Avoir un familier ?

OBJETS/ANIMAL/ARMES DE CAMPS


-Faisant partie des expériences, tu auras : Tes deux dagues que tu t'es procurée lors de ton séjour à la capitale, et qui t'aiderons à survivre dans ce monde, solitaire que tu es.

RÉPUTATION

Dans ton histoire tu dis avoir fait ci et ca, nous acceptons ces faits et te gratifions de la réputation suivantes :
-Mauvaise réputation auprès des expériences en général: Tu as toujours été mise à part par les autres, et tes seuls contacts avec les habitants du village se sont toujours terminés dans la violence. Il n'y a aucune preuve que les meurtres que tu as commis contre d'autres expériences soient de ton fait, mais la suspicion est forte. Prends garde à toi si tu as un jour affaire au conseil...

-Réputation très négative auprès les Prices: Ils te méprisent et te rejettent comme l'erreur que tu es à leurs yeux. Tu devras être très prudente dans la tourbière maintenant que ton père adoptif n'est plus là pour dissuader les plus haineux.

- Réputation négative auprès de l'humanité en général: Tu es un monstre, une abomination, la plupart des gens te chassera, et les plus dévots voudront ta mort. Mais ton apparence partiellement humaine te permettra peut-être de dissimuler ta vrai nature assez longtemps pour éviter certaines mésaventures.

- Une proie de plus pour les Traqueurs: La traque ne s'achèvera jamais, et ta place en cette dernière est celle d'une proie...


Lorsque tes choix seront faits, nous déplacerons ton encadré dans le lieu approprié et tu seras considéré 'fiché' par le gardien des registre, et donc autorisé à commencer à RP, citoyen d'Asmoda. Nous te conseillons de commencer par approcher le groupe que tu as choisis, afin d'éviter de rester la cible de tout le monde en étant 'seul' mais le choix final te reviens ! Sur ce, bon RP !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Daya Trifide

Daya Trifide

Double-Comptes : Aucun
Total points de Stat. : 18
Total points de Comp. : 0
RP en cours : 0
RP terminés : 0
Missions en cours : 1
Missions accomplies : 2
Arme(s) : Deux dagues (et du poison)
Familier : Aucun
Pouvoir(s) spécifique(s) : Régénération reptilienne
Faction : Expériences
Race : Prices
Messages : 21
Messages rp : 7
Date d'inscription : 11/12/2018

Daya Trifide, La Caustique. [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Daya Trifide, La Caustique. [Terminée]   Daya Trifide, La Caustique. [Terminée] Icon_minitimeMer 12 Déc - 13:15

Mon dieu, je ne sais vraiment plus où me mettre... Expériences ! o/

Et sans familier, oui. Sinon Daya en aurait déjà fait son repas. P't'être même sans avoir à le cuire à la broche.

Ah ! Et j'ai déjà pris la peine d'implanter dans ma fiche tout ce que tu viens de me donner (Pouvoirs, armes, réputation et compagnie).
Ne reste plus que les stats à distribuer si je ne dis pas de bêtise.
*Retourne s'asseoir sur son banc en attendant la suite, avec pour seule compagnie ses dagues.*

_________________
I - La survie avant tout.
II - La Caustique.

Statistiques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Hills

Virgil Hills

Double-Comptes : N/a
Total points de Stat. : 12
Total points de Comp. : 0
RP en cours : 1 [ Diana ]
RP terminés : 0
Missions en cours : Non
Missions accomplies : 0
Arme(s) : Arc/flèches
Familier : N/a
Pouvoir(s) spécifique(s) : Accommodation au soleil
Faction : Expériences
Race : Nocturne
Messages : 18
Messages rp : 11
Date d'inscription : 22/11/2017

Daya Trifide, La Caustique. [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Daya Trifide, La Caustique. [Terminée]   Daya Trifide, La Caustique. [Terminée] Icon_minitimeMer 12 Déc - 13:33

En effet, il te reste juste à indiquer tes stats dans ta signature, qui sont pour le moment les stats de départ pour toute expérience. A savoir :

Attaque : 3
Dextérité: 3
Constitution: 6

Et bienvenue au premier beta testeur ! En espérant que les autres arrivent vite une fois que leurs ennuis irl soient terminé !

_________________
ATTAQUE: 3 DEXTERITE: 3 CONSTITUTION : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Daya Trifide

Daya Trifide

Double-Comptes : Aucun
Total points de Stat. : 18
Total points de Comp. : 0
RP en cours : 0
RP terminés : 0
Missions en cours : 1
Missions accomplies : 2
Arme(s) : Deux dagues (et du poison)
Familier : Aucun
Pouvoir(s) spécifique(s) : Régénération reptilienne
Faction : Expériences
Race : Prices
Messages : 21
Messages rp : 7
Date d'inscription : 11/12/2018

Daya Trifide, La Caustique. [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Daya Trifide, La Caustique. [Terminée]   Daya Trifide, La Caustique. [Terminée] Icon_minitimeMer 12 Déc - 19:36

Merci bien ! =)

Peut-être vais-je tenter de faire une mission ou même apporter quelques précisions sur le lore de mon personnage - en flashback - d'ici là ? Les moyens pour s'occuper sont multiples !

_________________
I - La survie avant tout.
II - La Caustique.

Statistiques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgil Hills

Virgil Hills

Double-Comptes : N/a
Total points de Stat. : 12
Total points de Comp. : 0
RP en cours : 1 [ Diana ]
RP terminés : 0
Missions en cours : Non
Missions accomplies : 0
Arme(s) : Arc/flèches
Familier : N/a
Pouvoir(s) spécifique(s) : Accommodation au soleil
Faction : Expériences
Race : Nocturne
Messages : 18
Messages rp : 11
Date d'inscription : 22/11/2017

Daya Trifide, La Caustique. [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Daya Trifide, La Caustique. [Terminée]   Daya Trifide, La Caustique. [Terminée] Icon_minitimeMer 12 Déc - 19:40

Ah ben si tu veux une mission, je t'en prie ! Poste ICI avec le formulaire de remplis pour dire ce que tu voudrais comme mission et pour quelles raisons (tu auras un lien là bas ) et je m'occuperai de t'en confier une au plus vite !

_________________
ATTAQUE: 3 DEXTERITE: 3 CONSTITUTION : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Daya Trifide

Daya Trifide

Double-Comptes : Aucun
Total points de Stat. : 18
Total points de Comp. : 0
RP en cours : 0
RP terminés : 0
Missions en cours : 1
Missions accomplies : 2
Arme(s) : Deux dagues (et du poison)
Familier : Aucun
Pouvoir(s) spécifique(s) : Régénération reptilienne
Faction : Expériences
Race : Prices
Messages : 21
Messages rp : 7
Date d'inscription : 11/12/2018

Daya Trifide, La Caustique. [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Daya Trifide, La Caustique. [Terminée]   Daya Trifide, La Caustique. [Terminée] Icon_minitimeJeu 13 Déc - 0:00

C'est chose faite, camarade ! =D

_________________
I - La survie avant tout.
II - La Caustique.

Statistiques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Daya Trifide, La Caustique. [Terminée] Empty
MessageSujet: Re: Daya Trifide, La Caustique. [Terminée]   Daya Trifide, La Caustique. [Terminée] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Daya Trifide, La Caustique. [Terminée]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Période d'essai terminée : Gray
» Un Champagne Millésimé - Chasse terminée
» BDI (break a durée indéterminée)
» Baptème de GIL et BZEUH [Terminé]
» Baptême de Laiiyla [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asmoda :: ARCHIVES DE LA VILLE :: Le registre de la population :: Personnes fichées-
Sauter vers: